L’impulsion d’origine de Gratien Volluz

 

Dans les années soixante, le percement des tunnels sous les grands cols alpins remet en cause la vocation des hospices. La fréquentation des hospices baisse et leur utilité est remise en cause par une partie des chanoines.

Pour Gratien Volluz, jeune chanoine et guide de haute montagne, c’est une occasion unique pour revisiter la vocation de ces maisons en montagne. Prieur au Simplon, il déploie une nouvelle forme de spiritualité liée à la montagne. Très actif, il lance les pèlerinages alpins où la méditation de la Parole de Dieu est essentielle. Il s’investit aussi beaucoup auprès de la jeunesse en guidant des nombreux groupes en montagne.

Décédé à 37 ans dans un accident de montagne en 1966, son emprunte reste très forte. Il a été le principal initiateur d’un renouvellement de la vocation des hospices.