Congrégation du Grand-Saint-Bernard

Le Musée de l'Hospice du Grand-Saint-Bernard

Une des pièces maîtresses du musée de l'hospice du Gd-St-Bernard est cette statue de Jupiter en bronze dont les yeux sont en argent. Elle était dans le temple du sommet du col dédié à ce dieu et construit sous l'empereur Claude, vers 50 après Jésus-Christ. Elle a été retrouvée lors de fouilles effectuées sur le col du Grand-Saint-Bernard à la fin du 19ème siècle.

Le nom qui domine le passé de ce musée est celui de Laurent Joseph Murith(1742-1816). Esprit très curieux et très ouvert, scientifique de qualité, il travaille en pionnier tant pour les fouilles romaines que pour la minéralogie alpine et la botanique du Valais. C'est en son honneur que la Société Valaisanne des Sciences Naturelles porte le nom de Murithienne.

Aux premières collections rassemblées par Murith, sont venus s'ajouter au cours du XIXe siècle de nombreux éléments nouveaux: dans les sciences naturelles, des travaux considérables sur les coléoptères du Valais, les oiseaux, la faune des Alpes; dans le domaine de l'histoire, les travaux de Philippe Farquet, puis les fouilles systématiques des sites romains, patronnées par l'État italien (dont les objets sont déposés au musée). Dès 1930. le musée a tendance à stagner. On ne peut guère signaler que les travaux - remarquables - d'Alfred Pellouchoud et quelques déménagements à l'intérieur de la maison pour permettre un meilleur accès aux touristes. En 1987 le musée est déplacé aux 5ème et 6ème étages de l’hôtel de l’hospice, sous le toit. Suite à l’incendie du musée de 1996, une restructuration complète de ce dernier présente actuellement une vision chronologique de la vie sur le col du Grand-Saint-Bernard.

L’importance du Musée du Grand-Saint-Bernard tient à deux facteurs, la qualité du contenu historique et la renommée que possède dans le monde le Col du Grand-Saint-Bernard.


Contenu historique
La qualité et le nombre des objets sont remarquables car la vie de la maison n'a pas connu d'interruption depuis 1050 jusqu'à nos jours; de même le musée a eu une existence continue de plus de deux siècles. Le musée a d'abord une importance locale, en particulier par les sciences naturelles relatives aux Alpes et au Valais. Mais l'histoire dont témoigne le musée du Grand-Saint-Bernard dépasse largement notre région. C'est un document unique sur quelques aspects importants de la vie des hommes du passé: sur les voyages dans l'Europe au cours des siècles; sur la façon de vivre en haute montagne. C'est un lieu stratégique d'événements qui ont fait l'histoire de l'Europe: on peut citer le passage de Napoléon, pour ne s'arrêter qu'au plus connu aujourd'hui. Enfin, le musée du Grand-Saint-Bernard témoigne d'une oeuvre éminente de la chrétienté: un refuge de haute montagne, desservi par une communauté vouée au service de l'hospitalité.
Renommée
Le Grand-Saint-Bernard est une des images de marque de la Suisse à travers le monde. Les "chiens-sauveurs" en sont certainement les principales vedettes, spécialement dans l'esprit des enfants. Le nombre de reportages de télévisions, radios, magazines étrangers qui se réalisent sur le Col durant l'été et parfois l'hiver témoignent de ce que l'intérêt ne va pas en diminuant. Et que de produits suisses se parent de l'emblème d’un chien du Saint-Bernard. Le Col lui-même est un point d'attraction touristique, il suffit de s’y rendre durant les mois de juillet et d’août pour s’en convaincre.
Installé dans les combles de l’hôtel en face de l’Hospice, le musée retrace la vie et l’histoire du site. Il montre la nature environnante: minéralogie, faune, flore, climat...

Il retrace, à partir des objets offerts ou abandonnés par les passants, la préhistoire et l’histoire particulière à ce passage: armes de l’âge de bronze, monnaies gauloises, plaques, statuettes votives et monnaies romaines trouvées à l’emplacement des lieux de culte successifs.
Il raconte la fondation de l’Hospice et son développement au cours des siècles, l’œuvre accomplie par Saint Bernard de Menthon et la communauté religieuse des chanoines réguliers de Saint Augustin dans une permanence et une fidélité admirables.

Le musée de l'hospice du Grand-Saint-Bernard et le chenil de l'hospice du Grand-Saint-Bernard ont une entrée commune.
Le billet d'entrée donne accès également à l'exposition temporaire.


Voir également les chapitres

Exposition virtuelle et Expositions temporaires


photo