Numismatique Antique

Congrégation du Gd-St-Bernard / Objets de Collection

Numismatique antique

La Congrégation des chanoines du Grand-Saint-Bernard possède deux collections de monnaies ayant chacune une histoire propre : une collection de numismatique antique et une collection de numismatique générale.

La collection de numismatique antique: (cote du type "GSBf _____", Grand-Saint-Bernard, fouilles archéologiques) recense les monnaies trouvées principalement dans les fouilles archéologiques depuis le milieu du 18ème siècle, effectuées soit au col du Grand-St-Bernard, soit dans divers lieux de résidence des chanoines du Grand-St-Bernard. Il s'agit d'une quantité de monnaies antiques, soit environ 600 monnaies gauloises et de la République romaine et environ 2'000 monnaies romaines du temps de l'Empire.Elles sont les témoins privilégiés du passages des hommes par ce col durant l'Antiquité.

Depuis 1955, dates des inventaires du chanoine Alfred Pellouchoud, la collection numismatique a eu quelques problèmes de classement. Une partie était exposée au musée, l'autre dans les réserves. Lors des rénovations générales de l'hospice et du musée, au milieu des années 1980, il s'est avéré que des lots de monnaies avec leurs cotes avaient été déplacés, entassés, des monnaies ont glissé et du désordre s'était installé dans la classification. Au même moment, Mme Anne Geiser, actuel conservateur du musée monétaire cantonal à Lausanne (l'ancien cabinet des médailles du Canton de Vaud), s'intéressait aux monnaies antiques du col du Grand-Saint-Bernard. Elle a patiemment réalisé un répertoire des monnaies grecques, gauloises et de la République Romaine et présenté en mars 2004 un brillant doctorat, sous la direction du professeur Pierre Ducrey, sur la circulation de ces monnaies, intitulé "Les monnaies du Grand-Saint-Bernard antérieures au Principat et études de leur circulation dans le territoire de la Suisse occidentale actuelle". Aussi, c'est avec une certaine joie que nous attendons cette publication.

Cet inventaire comprend:

a. 777 monnaies antérieures à l'Empire romain et 11 faux de cette période antique, soit

-29 monnaies grecques, puniques, ibères et numides
- 11 faux modernes
- 539 monnaies gauloises, dont cinquante ne sont pas là, mais sont tout de même répertoriées (disparues depuis 1955)
- 198 monnaies de la République romaine
Cette partie de l'inventaire est en cours de publication par les soins de Mme Anne Geiser, conservateur du musée cantonal de numismatique (Lausanne), qui vient de présenter son doctorat en 2004 sur les pièces de monnaies grecques de la collection.

b. 1596 monnaies de l'Empire Romain jusqu'à la fin du premier millénaire, cette partie est en cours de vérification / catalogage.

Notons que toutes ces monnaies ont été photographiées. De plus, des moulages se trouvent au Musée monétaire cantonal (Palais de Rumine, 1014 Lausanne)

Etat actuel de la collection de monnaies antiques

La collection de numismatique antique (cote type "GSBf ____") contient principalement des monnaies découvertes lors des fouilles archéologiques surle col du Grand-Saint-Bernard, de 1760 à 1895. D'autres monnaies y ont été intégrées. Elles ont été découvertes à Martigny ou à Ecône durant le 19ème siècle, elles sont des dons ou bien leur provenance est inconnue. Cette collection est actuellement subdiviséées en trois sous séries:

-1. Les monnaies qui précèdent l'Empire Romain (grecques, gauloises et de la République Romaine). Elles ont été classées de manière scientifique par Mme Anne Geiser, conservateur du Musée monétaire cantonal vaudois (Palais de Rumine, Lausanne). Leur inventaire à paraître suit une logique de classement chronologique avec une numérotation continue, de AGSBf 1 à AGSBf 777.

-2. La première partie des monnaies Impériales Romaines: les frustes (ou monnaies en état avancé de corrosion). Elles ont été classées de manière scientifique par M Yves Mühlemann et suivent une logique de classement chronologique avec une numérotation continue , de YM 001 à YM 702.

Vous pouvez les admirer en cliquant sur la photo.

6008a.jpg

-3. Les autres monnaies de l'Empire Romain au 12ème siècle. Elles sont en cours de vérification afin d'arriver à établir une logique de classement chronologique. Elles ont la numérotation que leur avait attribuée le chanoine Alfred Pellouchoud lorsqu'il a réordonné les collections numismatiques en 1955, aini qu'un numéro provisoire qui donne leur place de rangement en 1986.

A terme, les frustes (2) et les autres monnaies de l'Empire Romain (3) seront fusionnées en respectant la logique de classement chronologique, puis une cote de rangement du type "GSBf ___" sera attribuée à chaque monnaie de l'empire, dès AGSBf 778, en gardant bien sûr les cotes successives de ces pièces depuis le 18ème siècle.

Ce cloisonnement de la collection est dû à des raisons de classement. A terme, la collection sera à nouveau cataloguée de manière uniforme en suivant la numérotation continue.

Belles monnaies antiques

La monnaie la plus ancienne est punique (carthaginoise) et a été frappée au Sud de l'Italie entre 400 et 300 avant J-C. Elle montre sur son avers une tête de cheval. Une autre monnaie mérite une mention, bien qu'elle soit en bronze et assez abîmée, car elle a été frappés sous le règne d'Alexandre le Grand (336-323 av J-C), conquérant hors pair, décédé dans la force de l'âge.

Parmi les monnaies celtiques, relevons une frappée dans la région de Zurich et représentant un chamois. Nous voyons très bien ses cornes et tout le reste de sa silhouette. La république romaine peut s'illustrer avec une monnaie du temps de la sépulture de Jules César, frappée après le passage d'une comète, interprétée comme le signe de la divinisation de Jules. C'est la première fois de l'histoire que les hommes ont laissé des traces signalant qu'ils ont vu une comète dans le ciel, peut-être celle de Halley. Au sommet de la pièce, entre les deux portraits, l'étoile. C'est émouvant ((C) Cultural Heritage Imaging).

De l'époque romaine, nous pouvons retenir un aureus du temps de Néron, légèrement usé, mais encore parfaitement lisible, avec la légende Néron, césar, auguste. Il a été frappée à l'époque de l'incendie de Rome, suivi du martyre de saint Pierre et de saint Paul, au temps des premières persécutions de l'Eglise. Un AES III (1,7 cm de diamètre) de Valens (364-378) présente l'empereur, debout, qui tient dans sa main droite l'étendard impérial dans lequel les lettres grecques X et P sont supperposées. Elles sont l'abbréviation de CRISTOS, Christos, Christ. Il s'agit donc des premières monnaies chrétiennes. De sa main gauche, l'empereur tire les cheveux d'un barbare, accroupi à ses pieds. la légende de la monnaie peut surprendre: GLORIA RO-MANORUM, la gloire des romains. Leur gloire, c'est de chasser les envahisseurs, de les écraser, et tout cela au nom du Christ. La religion aux mains des politiciens, c'est dangereux, à chaque époque, jusqu'à nos jours ! ! !

Pour admirer ces pièces sous un éclairage tout particulier,
voir l' "exposition virtuelle" de l'Hospice du Gd-St-Bernard.