Archéologie

Congrégation du Gd-St-Bernard / Objets de Collection

Archéologie

Plus de 1'100 objets répartis entre l'âge du bronze, la tène finale (âge du fer), l'invasion romaine et jusqu'au 4ème siècle après Jésus-Christ forment une partie importante du patrimoine local. Il s'agit principalement des objets trouvés aux alentours du col du Grand-Saint-Bernard depuis le 18ème siècle. A noter que le sommet du col était un lieu de prière pour les Gaulois (la tribu locale était les Véragres) qui y vénéraient "Pen", divinité des sommets. Les romains ont intégré ce culte en construisant au même emplacement, au milieu du 1er siècle de notre ère, un petit temple (7 m sur 10) dédié à Jupiter pennin. La collection archéologique se répartit principalement en 3 époques: l'âge du bronze, la tène finale et l'époque romaine (République et Empire).

1. L'âge du bronze
Des éléments d'une tombe de l'âge du bronze ancien (3'200 à 1'600 avant Jésus-Christ), ont été retrouvés aux alentours de Liddes. Nous y voyons un collier et un bracelet (1ère image), ainsi qu'une lame de poignard avec quelques rivets qui la maintenait à son manche, ainsi qu'une hache en forme de bec de canard (2ème image).

2. La tène finale
De cette époque nous sont parvenus des fragments en fer, ainsi que du matériel celtique d'avant l'invasion romaine. Il y avait aussi un rasoir, mais il n'a pas été retrouvé en 1996, après l'incendie du musée de l'hospice. Deux grands monuments peuvent se voir à l'extérieur: un dolmen (pierre en équilibre sur d'autres pierres) et un cromlech (pierres alignées en forme d'ellipse qui sont dans un alignement particulier les jours de solstice et d'équinoxe).

3. L'époque romaine
Elle est particulièrement bien représentée, particulièrement depuis les environs de l'an 12 av J-C, date de l'invasion du Nord des Alpes et de l'ouverture de la route romaine sur le col. Cette route est probablement pavée sous Claude, et un temple dédié à Jupiter y est construit (vers 50 ap. J-C) ainsi que deux mansiones, sortes de petites maisons entourées d'un mur pour y garder les montures durant la nuit.
Parmi les objets intéressants de l'époque romaine, mentionnons les seuls ex-voto romains métalliques découverts à ce jour. Lors de la christianisation de l'Empire, à la fin du 4ème siècle, les temples païens ont été démolis; habituellement les métaux ont été récupérés et fondus à nouveau. Ici, la majeure partie est restée sur place jusqu'à ce que des fouilles archéologiques aient été entreprises, dès 1760. Parmi ces ex-voto, remarquons le plus ancien qui a pu être daté grâce à des critères internes: "Phoebus, esclave de Fuscus, esclave de Tibère-César. J'ai accompli mon voeu librement envers Poeninus (=Jupiter pennin), ainsi que tu le mérites (PHOEBUS FUSCI / TI-CAESARIS / POENINO V[OTUM] S[OLVIT] L[IBENS] M[ERITO] ". C'est donc l'esclave d'un esclave qui a fait cette offrande. Il devait être assez riche, vu la qualité de la plaquette de bronze et de son inscription. Tibère portait le titre de César de 4 à 14 après Jésus-Christ, ce qui indique que cette plaquette arrive quand nous le désirons à l'âge vénérable de 2'000 ans. Elle est contemporaine de l'enfance du Christ Jésus.